Vous ne décidez pas du début de votre histoire, mais vous êtes libres d’en décider la fin

 

En voilà une croyance qui m’anime au quotidien.

L’état d’esprit Nike, hérité de son fondateur Phil Knight, résonne pleinement en moi. Oui, la vie peut être injuste, oui je ne choisis pas mon nom, oui je ne choisis pas d’où je viens… et pourtant oui, je suis aussi « libre de décider la fin (de mon histoire) ».

Parce que cette vidéo s’adresse à tous ceux qui ne croient pas en la fatalité, elle leur est un véritable moteur : elle encourage à s’engager, à prendre son avenir en main, à être acteur de sa vie.

Ce serait optimiste (irréaliste ?) que de croire au hasard, de miser sur l’alignement de planètes pour son avenir… La « chance » et les opportunités se provoquent et pour cela, la détermination et l’action n’y sont pas étrangères.

Rien n’arrive sans rien. Just Do It.

 

 

Quand une enveloppe et un stylo changent le quotidien

Image by Owen Buggy

On l’aime ou on ne l’aime pas, Richard Branson n’en reste pas moins un personnage inspirant. L’âme d’entrepreneur, il fait partie de ceux qui ne restent pas en place et quittent l’école tôt pour se consacrer à ce qui les inspire. Le développement de son groupe Virgin sur une multitude de secteurs, et bien que ceux-ci n’aient pas tous connu le même succès, témoigne d’un homme qui a décidé de prendre sa vie en main.

Son dernier article « Make a life plan » a particulièrement retenu mon attention. Richard Branson y évoque sa manière d’aborder l’entreprise, et plus largement la vie. Expliquant que pour construire un business plan, il simplifie et va à l’essentiel, il en est a priori de même dans sa vie personnelle. Pour chaque décision (importante) de sa vie, il applique une méthode que tout un chacun est en mesure d’adopter : sur une enveloppe, il dessine deux colonnes et y liste à gauche ce qui lui convient/va/correspond, à droite ce qui ne lui convient/va/correspond pas dans la situation actuelle.

Selon lui, il s’agit d’une question de volonté, celle de se donner les moyens de prendre un temps de recul pour mieux avancer ensuite. Comme si, au lieu de vous lancer sur la route au volant de votre voiture sans savoir précisément où vous allez, vous vous donniez le temps de vous arrêter quelques instants sur le bas-côté pour paramétrer votre destination dans votre GPS ou application GPS. Nul doute que Richard Branson trouve ses ressources et sa motivation dans cette croyance que chacun peut changer, améliorer, évoluer… à condition d’en avoir l’envie.

En accord total avec sa vision et intrigué par sa méthodologie, je me la suis appliquée. Force est de constater qu’outre clarifier la situation, cet exercice en rien chronophage m’a permis aussi de prendre conscience de « tout ce qui va ». Par habitude davantage focalisé sur les points d’amélioration/d’évolution, j’ai pu relativiser et même dans certains cas me féliciter de cette fameuse colonne de gauche.

C’est décidé : j’aurai dorénavant toujours sur moi un stylo ainsi qu’une enveloppe.